La crise sanitaire est un révélateur puissant. Elle prouve, s’il en était besoin, que bien que durement affaibli depuis des années, notre système public de santé incarné par l’hôpital public, ses soignants est d’une utilité vitale pour la population. Il faut donc le renforcer.
Sans protection, sans matériel, les personnels soignants, médicaux et non médicaux des hôpitaux, des EHPAD ont fait face avec responsabilité, compétences et créativité.

Le 9 juin dernier, dans toute la France des associations, syndicats, partis politiques, dont le PCF, appelaient à la mobilisation la plus large contre le racisme et les violences policières. A la suite du meurtre de Georges Floyd, dans de nombreux pays, les manifestations ont essaimé.

Les sites de Flins, d’Alpine à Dieppe, des Fonderies de Bretagne à Caudan ou de Maubeuge sont menacés, en plus de celui de Choisy-le-Roi, quoi qu’en dise la direction du groupe Renault !

La mobilisation des salariés et des élus, peut permettre de faire reculer la direction du groupe sur ses intentions. Ces luttes ne font que commencer à Choisy à Dieppe, à Maubeuge, à Caudan où les annonces de la direction rencontrent une forte opposition de la part des salariés et des élus locaux, rassemblés dans leur diversité.

Le meurtre de George Floyd par des policiers lundi dernier à Minneapolis soulève partout aux Etats-Unis l'indignation et la colère. Des dizaines de milliers de manifestants jour et nuit dans tout le pays crient justice. Ce que les Américains veulent c'est mettre à bas le racisme systémique étasunien.

L'exaspération et les frustrations de ces derniers jours conduisent à des scènes d'émeutes dont les principaux responsables sont la politique de Donald Trump et les forces de l'ordre.

L'épidémie de Covid-19 et le confinement qui s'en est ensuivi a accentué la crise structurelle du capitalisme. En réponse à la baisse des profits, il est à craindre que les capitalistes aient une fois de plus recours à la destruction d'emplois : les difficultés des secteurs du textile et de l'aéronautique faisaient craindre le pire, mais c'est dans le secteur de l'automobile que Renault a annoncé la suppression de 5 000 emplois en France.

Tous les indicateurs tendent vers une explosion du chômage dans les mois à venir. Pôle emploi recensait déjà fin avril plus de 3,7 millions de chômeurs de catégorie A. Partant de cette situation, il apparaît primordial d'organiser la solidarité nationale afin d'éviter que la crise de l'emploi ne se transforme en crise sociale d'ampleur.

Alors que nous traversons la plus grave crise sanitaire de l’histoire moderne, il nous appartient collectivement de veiller à ne pas porter une atteinte irréversible à nos libertés fondamentales et individuelles.

Nous reproduisons ci-dessous l’intervention d’Eliane Assassi, présidente du groupe CRCE au Sénat :

Après deux mois d’arrêt forcé, les clubs de football professionnels reprennent les compétitions avec dans le viseur l’obtention des droits TV. Ce qui représente un pactole inévitable pour être concurrentiel sur le marché des transferts qui connait une inflation exponentielle : de Zinedine Zidane avec son transfert record de 75 millions d’euros en 2001 à 222 millions d’euros qu’a déboursé le PSG en 2017 pour les pieds de Neymar.

L’Assemblée nationale compte depuis mardi 19 mai un neuvième groupe parlementaire, record de la Veme à ce jour. 
Une vingtaine de députés de l’aile « gauche » du groupe En Marche ! ont fondé une nouvelle nuance du centrisme, « ni dans la majorité, ni dans l’opposition ». En somme une politique de soutien critique au gouvernement et surtout au Président de la république pour ces députés qui se veulent plus macronistes que Macron.

Le 16 mai dernier, les forces de l’ordre empêchaient la tenue d’une manifestation de gilets jaunes place du Commando à Saint-Nazaire. Si le mode d’action – alors que le virus continue de circuler – peut laisser sceptique, la volonté d’exprimer des revendications sociales dès le premier week-end du déconfinement est remarquable. 
La crise épidémique que nous traversons a mis en lumière le rôle primordial des services publics dans le maintien des activités essentielles du pays malgré 30 ans de laminage néolibéral. La classe ouvrière avec les travailleurs de la terre, si souvent oubliée des discours au XXIe siècle a rappelé son caractère indispensable dans toute économie.

L’intersyndicale départementale CGT, FO, FSU et Solidaires s’est exprimée sur les mesures de déconfinement progressif annoncées par le Premier-ministre.

La phase 1 du plan de déconfinement a été mise en place le lundi 11 Mai, elle suscite de la satisfaction et du soulagement après 7 semaines vécues difficilement dans beaucoup de foyers. Pour autant, la pandémie n’est pas vaincue, les risques sanitaires sont élevés et les mesures de protection de la population indispensables. Le discours d’Edouard PHILIPPE n’est pas de nature à rassurer tous les oubliés de son dispositif et néanmoins les plus fragilisés par la crise du coronavirus : les retraités, les personnes agées en EPHAD, les sans-logements et les personnes en grande précarité...

Pages