À l’occasion de ses 40 ans (1980-2020), l’association AREMORS (Association de recherche et d’études sur le mouvement ouvrier dans la région de Saint-Nazaire) publie un nouvel ouvrage collectif en septembre 2021. Dix-sept ans après le tome 4, ce nouveau livre se veut d’abord un hommage à trois des membres fondateurs de l’association aujourd’hui disparus : Pierre Mahé, Jean Aubin et Robert Gautier.

L’élection présidentielle péruvienne du 6 juin dernier s’est jouée à un cheveu. Avec 50,12 % des suffrages, l’instituteur andin Pedro Castillo ne devance que de 40 000 voix sa rivale Keiko Fujimori.

En marge du sommet du G7 de Carbis Bay (Royaume-Uni), Emmanuel Macron a officialisé la fin de l’opération Barkhane. Ce déploiement stratégique français dans la région du Sahel afin de lutter contre l’État islamique au grand Sahara (EIGS) et le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM) a pris la suite de l’opération Serval en 2014.

Après vingt ans de présence continue et une guerre qui aura fait 160 000 morts pour un coût estimé à 10 milliards de dollars pour le contribuable étatsunien, la première puissance mondiale quitte l’Afghanistan sans avoir rempli ses objectifs stratégiques.

Les talibans, force intégriste et réactionnaire, demeurent un mouvement populaire et structuré militairement qui menace le pouvoir civil de Kaboul. Leur statut de parti patriotique a été renforcé par leur résistance à l’occupation étrangère.

C’est bien le niveau d’abstention qui fait la une de nombreux quotidiens au lendemain du second tour des élections régionales et départementales. Du jamais vu depuis les débuts de la 5ème République.

Le deuxième tour des élections régionales a très clairement porté en tête la liste de Christelle Morençais (LR) qui, réunissant 46,45% des suffrages a largement devancé ses concurrents.
Exit François de Rugy (LREM-MoDem) à 8,20% et Hervé Juvin (RN) à 10,46%. Quant à Mathieu Orphelin (div.g-PS-EELV), arrivé deuxième avec 34,87%, tout laisse à penser qu’une grande partie des électeurs de gauche, dans un contexte de forte abstention, en a peu goûté les changements de cap.

« Briser la croyance, vénérer le capitalisme » : l’aphorisme figure au sol, en fin de parcours, parmi d’autres graffitis à la peinture blanche réunis en formes aléatoires : « AfriKKKa », « Katanga »... Entre monticules de déchets informatiques et fûts toxiques, des écrans en projettent la traduction. Shinkolobwe, en RDC, est une mine d’uranium dont les travailleurs et familles ont été sacrifiés pour la bombe H, un meurtre de masse caché, emblème du pillage des ressources du pays comme celles du continent.

Depuis le vendredi 14 mai, la liste du « Printemps des Pays de la Loire », rassemblant 11 forces de gauche et écologistes pour les élections régionales des 20 et 27 juin est désormais officielle. Conduite par Guillaume GAROT, elle allie renouvellement, expérience et valorise celles et ceux qui s’engagent pour les autres.  Engagé.es autour d’un projet sans ambiguïté en matière de services publics, développement industriel, transition écologique, nos trois candidat.es ont la parole :  

Canton de CLISSON 
Pedro MAIA (PCF), 42 ans, Conseiller municipal de Gorges
Elsa PAQUIS-LAURENT (PCF), 31 ans, Câbleuse en électronique
Serge SAVARIAU (PCF), 60 ans, Dirigeant d’une association de pêche
Delphine BAELEN (PCF), 39 ans, Agent de contrôle SNCF

Le PCF est soutenu dans les cantons de Nantes 3, Nantes 4, Nantes 5 et Nantes 6 par la France Insoumise. Le PCF soutient la France Insoumise et les candidatures de Ségolène Amiot et Kévin Loquais dans le canton de Nantes 2. Le PCF soutient aussi les candidatures de Vincent Danis (PS) et Fabienne Padovani (PS) dans le canton de Nantes 1.

Pages