Deux jours après avoir échoué à modifier la constitution dans le but de revenir sur la libéralisation du marché de l’énergie, le président mexicain Andrès Manuel Lopez Obrador a tenu sa revanche le 20 avril dernier.

Le parlement, dominé par les députés de son parti Morena (gauche patriotique), a approuvé une loi de nationalisation des réserves de lithium, désormais considéré « patrimoine de la Nation ». Les concessions privées déjà existantes, au nombre de huit, ne seront en revanche pas impactées.

Le mois de Ramadan a vu les tensions escalader entre Palestiniens et Israéliens après des intrusions de troupes israéliennes sur l’esplanade des mosquées. Les vendredis 15, 22 et 29 avril, alors que plusieurs dizaines de milliers de fidèles étaient réunis pour les prières du mois saint de l’Islam, les soldats de Tsahal ont fait irruption dans la mosquée Al-Aqsa et ont fait usage de bombes lacrymogènes et de balles de caoutchouc faisant plusieurs centaines de blessés.

Le Sri Lanka est secoué depuis près d’un mois par des manifestations massives contre le gouvernement du clan Rajapaksa. Engluée dans la crise économique, l’île de 23 millions d’habitants a vu se constituer le plus large mouvement de contestation politique de son histoire.

Le milliardaire sud-africain Elon Musk a cassé la tirelire pour s’offrir le géant du numérique Twitter et ses 330 millions d’utilisateurs mensuels. Face au risque d’une OPA hostile, le conseil d’administration de l’entreprise de micro-blogging a accepté l’offre de rachat de 44 milliards $ de l’excentrique homme d’affaire.

Cela ne fait plus de doute : l’Allemagne va acquérir les avions de combat F-35 du constructeur Lockheed Martin pour remplacer les vieux Tornados de la Luftwaffe.

Les élections législatives colombiennes de mi-mars ont vu la victoire de la coalition de gauche « Pacte historique ». Historique, le terme sied bien à la soirée du 13 mars : en effet, la gauche n’avait jamais gagné une seule élection dans l’histoire de la république de Colombie en deux siècles d’existence.

Alors que le peuple ukrainien subit toujours la guerre sur son territoire, les répercussions du conflit se font sentir sur la planète entière avec la flambée des cours des matières premières.

La guerre d’Ukraine est également un conflit d’information et comme souvent, la vérité se trouve menacée par les jeux de propagande.

En Russie, une révision du code pénal adoptée le 4 mars dernier condamne la diffusion « d’informations mensongères sur les forces armées ». Sont notamment visés les opposants à la guerre, opération habillement renommée « opération spéciale » selon la terminologie officielle.

Les forces terrestres russes sont entrées dans la nuit du 23 au 24 février sur le territoire ukrainien en plusieurs points. L’offensive a été lancée par le Donbass à l’est, la Crimée au sud et la Biélorussie au nord. Cet acte intervient deux jours après que Vladimir Poutine a annoncé la reconnaissance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk autoproclamées.

Les résultats des élections législatives portugaises ont donné une majorité absolue au PS et à son chef de file, le premier ministre sortant Antonio Costa. Une crise politique avait vu le jour en novembre dernier lorsque le projet de budget proposé par le gouvernement socialiste avait été rejeté par l’Assemblée de la République. Notamment par les partenaires de gauche du PS, le Parti communiste portugais (PCP), « les verts » et le Bloc de gauche (BE).

Pages