Le lundi 25 avril dernier, de nombreux salariés de Veolia eau Bretagne, Pays de la Loire et Centre Val de Loire, en grève, se sont réunis devant le siège régional à Nantes pour demander une revalorisation de salaire et une revalorisation du régime indemnitaire.
 

La journée internationale des travailleurs et des travailleuses a fortement mobilisé en Loire-Atlantique. Plus de 5 000 personnes à Nantes, 800 à Saint-Nazaire, 180 à Couëron, 110 à Châteaubriant, 100 à Ancenis sont descendus dans la rue sous les mots d’ordre d’augmentation des salaires, d’arrêt des réformes anti-sociales, de transition écologique et de lutte contre le fascisme.

Depuis une quinzaine de mois, le Collectif Urgence Sociale Saint-Nazaire Plus Jamais Sans Toi-t se mobilise quotidiennement pour accueillir et héberger des personnes sans toit, des familles, des hommes ou femmes seules, parfois sans-papiers, des personnes expulsées de leur logement ou récemment arrivées sur le territoire. 

À l’appel de l’intersyndicale CGT, FSU, Solidaires, UNSA, CFTC et CFE-CGC, une journée nationale de grève et de mobilisation s’est déroulée le 17 mars dernier. Les mots d’ordre : augmenter les salaires, les pensions et les minimas sociaux ! 

À Paris, Lyon, Marseille ou Nantes, les chauffeurs de taxis ont organisé, dans les grandes villes de France, des manifestations pour dénoncer la forte hausse des prix du carburant. Il faut dire que la profession est particulièrement impactée par le prix du litre de diesel à 2,10 euros.

Les agents de RTE GMR Atlantique (maintenance du réseau électrique de RTE) basé à Vertou sont en grève depuis 6 semaines. Suite à plusieurs réunions avec la direction, des revendications locales des agents ont trouvé des réponses. Mais sur les revendications de la CGT concernant la hausse de 5 % des rémunérations, la direction refuse toute négociation. La situation est donc bloquée et le patronat joue le pourrissement du conflit. L’argent existe pourtant bel et bien !

Notre camarade Fabien Gay, sénateur de Seine-Saint-Denis et directeur de L’Humanité était en déplacement à Saint-Nazaire le mardi 25 janvier dernier accompagné des parlementaires communistes espagnols Sira Rego et Miguel Angel Bustamente. La délégation est allée soutenir les salariés de l’espagnol Pine, sous-traitant des Chantiers de l’Atlantique.

La mobilisation des salariés de Tipiak a permis d’arracher une augmentation de salaires de 2.5 % et une revalorisation de la prime de quart. C’est moins que les 4 % initialement revendiqués par les ouvriers mais le double de la proposition patronale du début de négociation.

Le 1er février dernier, le groupe Sodiaal, propriétaire de Candia, a décidé de fermer deux usines, celle de Campbon en Loire-Atlantique et celle de Saint-Martin-Belle-Roche en Saône-et-Loire. 

Suite à l’annonce du nouveau protocole sanitaire édicté 24 heures avant la rentrée scolaire, la colère a débordé dans le monde de l’enseignement.

Pages