La terrible nouvelle est tombée la veille de son départ en pré-retraite et son passage de témoin syndical. Pascal Pontac, figure locale de la direction de la CGT des Ports et Docks, est décédé subitement d’une crise cardiaque.

Conscient de la nécessité de prendre en compte le changement climatique et ses conséquences, le monde du travail se penche sérieusement sur la question environnementale au travers, notamment, du concept d’écosyndicalisme. Celui-ci peut se définir comme la prise en charge de l’écologie dans toutes ses dimensions par le syndicalisme et inversement comme l’intégration par l’écologie de la défense des intérêts des travailleurs.

C’est la période des déclarations des revenus 2023. Quel bilan peut-on tirer de la mise en place du prélèvement à la source ?
Le prélèvement à la source (PAS) s’opère par des tiers collecteurs privés en lieu et place de l’État (l’employeur, les caisses de retraite ou les allocations chômage). Tous les mois l’administration fiscale transmet le taux applicable aux collecteurs afin qu’ils puissent appliquer celui reflétant la situation la plus récente. Ils disposent alors d’un délai de 60 jours pour l’appliquer. Et c’est là que ça peut coincer en cas de nouvel employeur par exemple, si le taux précédent était plus élevé, le remboursement du trop perçu ne se faisant qu’un an après.

Un rassemblement de soutien au projet « Ecocombust » a mobilisé plus de 500 personnes le 17 avril dernier sur le site industriel de Cordemais. Sophie Binet, Secrétaire confédérale de la CGT, Sébastien Ménesplier, Secrétaire de la Fédération CGT de l’énergie, étaient présents sur les bords de Loire pour apporter leur soutien à ce projet industriel pensé et construit par les salariés eux-mêmes.

Le 19 avril 2024, une grève significative a secoué l’ensemble des corps de la fonction publique, marquant une mobilisation importante des fonctionnaires. Plus de 5 000 agents en Loire-Atlantique ont répondu à l’appel national de plusieurs syndicats pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail et revendiquer une augmentation des salaires.

Frédéric Jeanneau, syndicaliste CGT LU à La-Haie-Fouassière

NLA : Les luttes dans l’industrie agroalimentaire se multiplient, c’est aussi le cas dans le groupe Mondelez ? Quelles en sont les causes ?

Dans le cadre de la carte scolaire, 87 classes sont menacées de fermeture dans les écoles de Loire-Atlantique, dont de nombreuses en zone rurale. Les syndicats de l’Éducation nationale étaient déjà vent debout avant le Comité social d’administration départemental (CSAD). Ce conseil avait pour ordre du jour la répartition des moyens du premier degré, avec les ouvertures et fermetures de classes. Les syndicats avaient décidé de le boycotter.

Et voilà une nouvelle ministre de l’Éducation nationale ! Après le formidable et très court passage d’Amélie Oudéa-Castéra, c’est Nicole Belloubet, ex-membre du Parti socialiste et qui se dit toujours « héritière de Jean Jaurès » (sic) qui s’y colle. Ancienne garde des Sceaux, celle-ci a connu sous son ministère une grève historique en 2020 et s’est attiré les foudres du monde judiciaire avec sa réforme. Elle avait aussi été accusée de tenir des propos sur des affaires judiciaires en cours, comme sur l’affaire Mila.

Lors de son discours de politique générale, Gabriel Attal a annoncé le durcissement des règles pour les demandeurs d’emploi en fin de droits, peux-tu nous en dire plus sur ce projet ?

Le Premier ministre Attal a annoncé sa volonté de supprimer l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) et une bascule automatique des allocataires de celle-ci vers le RSA. C’est faux et le Premier ministre le sait parfaitement. Pour percevoir l’ASS à taux plein, il faut remplir des conditions d’activité et ne pas dépasser un certain plafond de ressources. L’ASS concerne également certaines professions spécifiques, comme les artistes non-salariés, les marins pêcheurs et les dockers occasionnels.

Alors que des chantiers navals de Saint-Nazaire sortent de majestueux paquebots destinés au plaisir de riches clients du monde entier, la CGT Navale dévoile un envers du décor peu flatteur. Le syndicat dénonce des conditions de travail indignes de chantiers qui font la fierté de la région et des salaires trop faibles, dont les augmentations récentes restent en-dessous de l’inflation.

Pages