La situation actuelle voit s’additionner à la crise sanitaire, une crise économique et sociale sans précédents dans l’histoire contemporaine. Se joue désormais sous nos yeux une bataille acharnée entre notre camp social et celui des dominants déterminés à faire avancer leur projet de société. Le scrutin municipal apparaît alors comme une occasion supplémentaire pour renforcer nos pôles de résistance & d’en conquérir de nouveaux. 

Si l’union de la Gauche est la norme des deux côtés du Bougon depuis les années 70, l’équipage en passe de conserver la Commune dans la ligne du progrès social et environnemental a de quoi surprendre.

Le 28 juin aura lieu le second tour des élections municipales. En Loire-Atlantique, les militants communistes se sont investis partout où ils étaient présents, dans la construction de listes, de projets de progrès pour leur communes. Pour ce second tour, ils seront de nouveau au rendez-vous sur des listes de rassemblement de gauche dans les territoires nantais et nazairiens.

Les communistes de Loire-Atlantique repartent en campagne pour le second tour des municipales, tour d’horizon des communes où ils seront présents à Nantes, Rezé, Bouguenais, Saint-Herblain, Couëron, Saint-Luce-sur-Loire, Saint-Nazaire, Trignac, Donges et Montoir de Bretagne.

Avec  leurs avions cloués aux sols, les compagnies aériennes subissent de plein fouet les effets de la crise du covid-19. La suspension de la majorité des vols n’est pas sans conséquence pour l’industrie aéronautique puisque les commandes et les livraisons d’avions sont reportées.

Les fédérations de Loire-Atlantique, Maine et Loire, Mayenne et Sarthe du Parti Communiste Français ont interpellé le préfet de région quant au processus de déconfinement et aux actions ou plutôt aux non actions mises en place par l’Etat pour accompagner le pays vers la reprise.

Le constat des communistes des 4 départements ligériens est implacable : Il y a eu et il y a défaillance de protection des citoyens face au coronavirus, il prennent pour exemple le « contexte de dégradation de notre système public hospitalier. » « Après des années de regroupements, fermetures et restructurations de services hospitaliers, les personnels soignants ont dû gérer la pénurie de matériels, de lits de réanimation, de matériel respiratoire et des conditions inhumaines de travail. »

Vous avez été nombreux a participer à la souscription du 1er mai et à vous procurer le muguet virtuel du PCF.

Grace à votre générosité, c’est un grand MERCI que la fédération de Loire-Atlantique du PCF et vous même envoyez aux personnels mobilisés pendant la crise, une mobilisation quotidienne, crise ou pas !

Crise du Covid-19. Neuf organisations politiques de Loire-Atlantique parlent d’une voix commune : ils exigent une autre politique pour une protection efficace et pour la santé de la population.

Ces 9 partis et mouvements politiques de gauche et écologistes* ont choisi d’unir leur voix pour « faire entendre les revendications nécessaires afin de protéger la population du virus »

1er mai : Un brin de muguet utile à la démocratie et aux soignants !!!

A l'occasion de la journée internationale des droits des travailleurs, le PCF se mobilise pour défendre les droits des salariés et fait preuve de solidarité envers le personnel hospitalier !

Une souscription sera ouverte le 1er mai et durera jusqu'au 11 mai. C’est le brin de muguet numérique du PCF !

En Loire atlantique 50% des bénéfices de cette souscription seront versés au fond de dotation du CHU de Nantes.

Soyons utiles aux travailleurs et à la santé : https://www.pcf.fr/le_muguet_du_1er_mai

Patricia Lemarchand est médecin (pneumologue) au CHU de Nantes, enseignant-chercheure en biologie cellulaire à l’Université de Nantes.

NLA : J’imagine que tu es très occupée en ce moment. Je te remercie donc particulièrement de prendre le temps de cet entretien pour « Les Nouvelles de Loire-Atlantique »...
Patricia : Je suis effectivement très prise, mais pas en «première ligne» : je travaille à la cellule de surveillance médicale par téléphone des patients covid+ qui sont sortis de l’hôpital ou qui n’ont pas été hospitalisés. Par ailleurs, nous sommes déjà en train de préparer la réouverture (partielle) des laboratoires de recherche à partir du 11 mai prochain.

Pages