172 sièges du sénat étaient à renouveler dans la moitié des départements français le dimanche 27 septembre dernier. Les résultats n’ont pas bousculé la couleur politique de l’hémicycle du Palais du Luxembourg. En effet, la droite et le centre conservent leur majorité. Finalement, le scrutin confirme les résultats des dernières élections municipales. La nouveauté concerne EELV qui parvient à faire élire 10 sénatrices et sénateurs et crée ainsi un groupe au Sénat.

La chute de Presstalis qui assurait 75 % de la distribution des quotidiens et des magazines, a entraîné le licenciement de l’essentiel de ses salariés. Venant s’ajouter aux conséquences du confinement. Il s’en est suivi pendant plusieurs mois une désorganisation de la distribution des quotidiens et une mise en danger de l’ensemble de la filière.

Le 13 juillet dernier, le 1er ministre saluait les accords signés dans le cadre du Ségur de la Santé, se félicitant d’un effort historique ! 
« Grand moment de l’histoire de la santé ou fumisterie ? » C’est sans doute la question que devrait se poser le gouvernement.  Si l’augmentation de 183€ net mensuels pour les personnels hospitaliers va certes améliorer l’ordinaire, ils permettent tout juste de rattraper la perte de pouvoir d’achat accumulée depuis 2010 du fait du blocage des salaires dans la fonction publique.

D’abord il y a l’héritage ...
depuis 2013 plus une commande de masques ne fut passée par les pouvoirs publics. Le transfert des stocks fut délégué aux entreprises et aux collectivités. Résultat : la découverte de l’effondrement des stocks dans les hôpitaux et la course à la récupération.
Faute de moyens il fut proclamé que les masques n’étaient pas nécessaires ni efficaces.

Si le transport aérien est presque totalement à l’arrêt depuis le début de la crise sanitaire, les transports du quotidien s’adaptent pour répondre aux besoins et aux mesures que la période impose. Après la fin des mesures de confinement, la rentrée scolaire fait gonfler les pics de fréquentation de tous les modes de transport.

Il y a maintenant deux semaines que les 280000 élèves de Loire-Atlantique ont repris les chemins de l’école. Cette année cependant, l’étrangeté de cette rentrée n’a pu échapper à personne, en premier lieu à nos écoliers dont la scolarité a été singulièrement bousculée au printemps.

Jean Castex a annoncé, au début du mois, son plan d’attaque pour relancer la machine économique de la France. Ce plan programmé jusqu’en 2022, année des prochaines élections présidentielles et législatives, est doté de 100 milliards d’euros. Une somme parfaitement ronde dont le montant important a l’objectif de rassurer en cette rentrée où les incertitudes sont omniprésentes.

Au nord c’était les corons…. Nous voici a Dunkerque, si les mines sont devenues des musées, les briques des maisons sont toujours rouges, bon signe… Les pierres portent aussi la mémoire des luttes ouvrières d’hier et résonnent pour les luttes sociales d’aujourd’hui, il y pousse même de l’herbe verte au pied des briques – non seulement pour se reposer – mais pour nous rappeler dès maintenant à la nécessité de construire l’alternative sociale et écologique.

Soixante ans après les décolonisations, la diplomatie française s’est rappelée au bon souvenir de son ancien empire. D’abord au Liban, touché au cours de l’été par une catastrophe industriel et secoué par une colère populaire inédite. Dans cet ancien mandat français, le président de la République a effectué pas moins de deux visites en moins d’un mois.

Après la journée de mobilisation du 16 juin, celle du 30 a également été un succès. Il faut dire que (à l’heure où nous écrivons ces lignes) les soignants sont loin d’être convaincus par ce qui pourrait sortir du fameux SEGUR de la santé.

Pages