Le gouvernement fait un pas en arrière et rouvre le dossier de la centrale EDF de Cordemais. Le projet de reconversion écologique de la centrale Écocombust porté par la CGT et abandonné par EDF en juillet dernier revient à la table des discussions. Pour rappel, EDF et le gouvernement avaient renoncé au projet au mois de juillet 2021, invoquant des raisons capitalistes. Cette décision laissait les 500 travailleurs du site (et les 1000 emplois indirects) sur le carreau.

La gauche chilienne a infligé une cinglante défaite aux nostalgiques de Pinochet à l’occasion des élections présidentielles du 19 décembre dernier. 
Gabriel Boric, ancien leader étudiant a devancé l’ultraconservateur Antonio Kast de près d’un million de voix dans les urnes. Le candidat d’Apruebo Dignidad (Approbation Dignité), large coalition regroupant le Parti communiste du Chili et divers mouvements anti-libéraux, a surfé sur le large mouvement social de rejet du système hérité de la dictature militaire en 2019-2020.

Si en octobre dernier le gouvernement mettait en avant une hausse du pouvoir d’achat de 8% entre 2017 et 2022, la majorité des salariés ne semble pas ressentir dans son quotidien ce progrès pourtant exceptionnel.

Les discussions entre la Russie et les États-Unis, puis l’Otan, n’ont pas permis d’avancées notables mais ont le mérite de rester ouvertes. Ce schéma diplomatique au parfum de Guerre froide fait suite aux mouvements de troupes russes constatés à la frontière avec l’Ukraine. Moscou accuse quant-à-elle les forces de l’Alliance atlantique de manœuvres militaires dans la région.

Commencées le 2 janvier dernier, les manifestations contre la hausse du prix du gaz au Kazakhstan ont connu un déroulement dramatique : plus de 160 morts, 2 300 blessés et  8 000 arrestations. Les manifestants, pacifiques pour l’essentiel, ont été infiltrés de groupes radicaux islamistes ou nationalistes générant une forte répression gouvernementale.

Au Mali, depuis le coup d’État d’août 2020, le pays est confronté à une grande instabilité. Isolée, la junte militaire en place est sommée par les instances internationales d’organiser des élections démocratiques. Pour forcer les officiers autoproclamés à rendre le pouvoir aux civils, les instances internationales africaines et de l’UE engagées dans la région contre les djihadistes, ont décidé d’un quasi embargo sur le pays. Les gouvernements d’Afrique de l’Ouest, soutenus notamment par la France, bloquent les frontières et les avoirs du Mali.

Après deux semaines de débats à l’Assemblée nationale, le passe vaccinal a été adopté, il remplace le passe sanitaire.

La dette est l’argument avancé par les libéraux, adorateurs du marché, pour justifier la réduction des dépenses publiques et sociales utiles. La rétraction des services publics, les privatisations et la mise en place de « réformes » comme celles de l’assurance-chômage et des retraites en sont une autre déclinaison. Alors que nous avons besoin de services publics renforcés notamment dans la santé et l’éducation.

Pendant la crise pandémique, avec le « quoi qu’il en coûte » du pouvoir macronien, la dette s’est renforcée. Une  situation qui permet de la démystifier lorsqu’ il s’agit de répondre aux besoins essentiels de la population en matière de santé. La mise en place  du FPU (forfait patient urgence) pour les patients se présentant aux urgences sans un suivi d’hospitalisation ne répond plus à cette notion. Il faut maintenant passer à la caisse. 

La nouvelle année voit arriver, parmi son lot d’augmentations, la hausse parfois conséquente de la tarification du ramassage des ordures ménagères. Les différentes modalités de calcul mises en place pour l’élaboration des tarifs rendent malaisées les comparaisons entre les collectivités, entre les abonnements, les forfaits, les tarifs des ramassages dépassant le forfait, les volumes des poubelles considérées, la fréquence des passages...

Pages