Les résultats des élections législatives portugaises ont donné une majorité absolue au PS et à son chef de file, le premier ministre sortant Antonio Costa. Une crise politique avait vu le jour en novembre dernier lorsque le projet de budget proposé par le gouvernement socialiste avait été rejeté par l’Assemblée de la République. Notamment par les partenaires de gauche du PS, le Parti communiste portugais (PCP), « les verts » et le Bloc de gauche (BE).

Mercredi 2 février, la Fondation Abbé Pierre présentait son 27ème rapport annuel sur « L’état du mal-logement en France ».

Considéré comme un marché comme un autre, celui de l’hébergement des personnes âgées dépendantes, baptisé avec cynisme « or gris », ne cherche pas à faire preuve de la moindre moralité. La seule loi étant, là comme ailleurs, celle du profit et à plus forte raison lorsqu’il s’agit de grands groupes cotés en bourse.

Après la publication du livre enquête « Les infiltrés », écrit par Matthieu Aron et Caroline Michel-Aguirre, le gouvernement est sous le feu des critiques pour ses achats de « prestations intellectuelles » auprès de divers cabinets de conseil qui coûtent plusieurs milliards d’euros chaque année à l’État et aux collectivités territoriales. 

Il nous faut faire revivre le pluralisme de la presse qui a été mis à mal depuis trop longtemps : ces dernières décennies ont vu disparaître trop de titres, faute de moyens financiers. L’Humanité tient son indépendance par ses lectrices et ses lecteurs, notamment avec la souscription permanente, contrairement à une très grande majorité de la presse et des autres médias qui sont détenus par les très gros groupes industriels.

Alors que les prix connaissent une véritable flambée, notamment pour les produits de première nécessité, l’alimentation ou l’énergie… les ressources, quant à elles, stagnent. Ceci est loin d’être le cas pour les revenus du capital qui explosent : En 2021, 70 milliards d’euros de dividendes ont ainsi été versés aux actionnaires du CAC 40. Une telle injustice dans la répartition des fruits de la croissance retrouvée attise la colère du monde du travail.

Notre camarade Fabien Gay, sénateur de Seine-Saint-Denis et directeur de L’Humanité était en déplacement à Saint-Nazaire le mardi 25 janvier dernier accompagné des parlementaires communistes espagnols Sira Rego et Miguel Angel Bustamente. La délégation est allée soutenir les salariés de l’espagnol Pine, sous-traitant des Chantiers de l’Atlantique.

La mobilisation des salariés de Tipiak a permis d’arracher une augmentation de salaires de 2.5 % et une revalorisation de la prime de quart. C’est moins que les 4 % initialement revendiqués par les ouvriers mais le double de la proposition patronale du début de négociation.

Les BiS devaient ouvrir le 19 janvier, mais ont été annulées. Culture en lutte, CGT Spectacle PDL & Bretagne, Synavi et CGT des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires ont donc décidé de tenir les nôtres. Mme Bachelot était conviée... Pas venue ! Elle ne répond pas non plus à nos revendications, qui l’interpellent depuis de nombreux mois. La culture est encore en danger car la reprise n’a jamais vraiment eu lieu.

Il y a soixante ans étaient signés les accords d’Évian qui allaient mettre fin à la guerre d’Algérie, par un cessez-le-feu prenant effet le lendemain. L’arrêt des hostilités ne sera pas total et il y aura encore des morts et des blessés, victimes de l’OAS et autres organisations factieuses, avant la proclamation de l’indépendance de l’Algérie, le 5 juillet 1962, fin de l’emprise coloniale de la France sur l’Algérie.

Pages