À Paris, les Jeux Olympiques se préparent, les réservations d’hôtel explosent en même temps que les coûts d’hébergement. En décembre, les prix constatés par UFC-Que Choisir pour la cérémonie d’ouverture ont été multipliés par 3,6. Cet effet d’aubaine pour les hôteliers, certains bailleurs veulent également en profiter, les congés pour reprise de logement normalement réservés pour héberger ses enfants ou son conjoint ont augmenté de 23 % en janvier 2024 par rapport à l’année précédente.

Il y avait beaucoup d’autosatisfaction, mardi 31 janvier, dans le discours de politique générale de Gabriel Attal, louant le travail du Président, de ses prédécesseurs et leurs gouvernements : retour de l’industrie sur le sol national, taux de chômage en baisse, attractivité pour les investissements étrangers, lutte contre le réchauffement climatique, etc.

La 7ème Semaine du Cinéma Palestinien se tiendra du 24 janvier au 4 février. Organisée par L’Association France-Palestine Solidarité 44, ce sont 8 films qui seront projetés dans 20 cinémas de Loire-Atlantique. Chaque séance sera suivie d’un débat avec la présence de 3 réalisateurs : Firas Khoury pour Alam, Camille Clavel pour Bir’em, Roland Nurier pour Yallah Gaza ainsi que celle du distributeur du film Tantura, Jean-Jacques Grunspan et celle d’un chirurgien investi dans l’humanitaire en Palestine, Dominique Le Nen, pour Un Erasmus à Gaza 

Une belle et intéressante exposition réalisée par des associations de cheminots attachés à leurs métiers et leur histoire. A l’est de Nantes, le Vieux-Doulon est marqué par la présence des cheminots dans un quartier qui compte de nombreux logements cheminots mais aussi des clubs sportifs, un centre social. La véritable naissance du tri du Blottereau proche du Vieux-Doulon date de 1897, il a été utilisé en 1914 pour l’embarquement du matériel de guerre.

La politique  « déchets » de la Communauté d’Agglomération de Clisson Sèvre et Maine, basée sur une redevance incitative qui comprend une part fixe, correspondant à l’abonnement, et une part variable liée aux nombre de « levées de bacs », dont la taille est fonction du nombre d’habitants par foyer.

L’ensemble des agglomérations de plus de 150 000 habitants doivent délibérer pour appliquer une ZFE (zone à faible émissions) au 1er janvier 2025. À l’occasion du vote du Paqam (Plan d’Action Qualité de l’Air Métropolitain), en conseil de Nantes Métropole, l’élu herblinois Éric Couvez a dit au nom des élus communistes et républicains le soulagement que cette ZFE peu contraignante allait être pour une grande partie de la population de la métropole mais également pour l’ensemble de sa périphérie.

Durant la deuxième semaine du mois de janvier, la baisse des températures a provoqué l’activation par la préfecture du Plan grand froid niveau jaune sur l’ensemble du département. Ce plan entre en action lorsque les températures minimales descendent en dessous de moins cinq degrés Celsius. Principale mesure d’urgence, ce Plan grand froid ajoute des places supplémentaires au dispositif global d’hébergement et d’accès au logement qui est déjà composé de 11 635 places sur le département dont 2200 places d’hébergement d’urgence.

Décidément, le ministère de l’Éducation nationale, pourtant considéré comme prioritaire, change une nouvelle fois de locataire. Gabriel Attal, appelé à de plus hautes fonctions, a cédé la place à Amélie Oudéa-Castéra, détentrice d’un portefeuille à rallonge, puisqu’il englobe avec l’Éducation nationale, la Jeunesse, les Sports et les Jeux olympiques.

La loi SRU, pour Solidarité et Renouvellement urbain, oblige les communes concernées à avoir 25 % de logement social au minimum, ou 20 % dans les agglomérations moins tendues. Aujourd’hui, les trois quarts des communes ne respectent pas cette obligation. La sanction la plus commune pour les municipalités qui ne respectent pas cette obligation est une amende, même si les préfets peuvent aller bien plus loin. Cela est extrêmement rare. 

Un pas de plus à droite, encore un malgré une course effrénée sur l’électorat de droite et d’extrême droite lancée par le projet de loi immigration, le gouvernement Attal s’entiche d’anciens sarkozystes. À tel point que sur les quinze ministres et ministres délégués, huit d’entre eux ont fait leurs armes au sein de l’UMP.

Pages