Les événements en cours en Palestine sont certainement les plus graves que le pays ait connu depuis l’offensive israélienne sur Gaza de 2014 qui s’était soldée par plus de 2000 morts. Ils se concentrent sur deux fronts.

Les élections locales en Grande-Bretagne ont vu un effondrement du Parti travailliste dans ses bastions et une baisse plus modérée des conservateurs. Seul motif de réjouissance pour la gauche, les travaillistes gallois ont résisté à la poussée conservatrice pour garder la main sur la région. La mairie de Londres a été aisément conservée par le travailliste Sadiq Kahn.

L’assassinat de Thomas Sankara en 1987 s’inscrit dans les logiques de la Françafrique. Au début des années 60, les décolonisations et les indépendances prennent forme, mais l’influence française est conservée grâce à un accord tacite avec les États-Unis pour conserver la mainmise néo-coloniale.

La commission Duclert, mise en place en 2019 pour faire la lumière sur l’attitude de la France lors du génocide des Tutsi en 1994 a remis son rapport le 26 mars dernier. Basé sur près de 8000 documents, épais de 1200 pages, ce rapport conclut à des «responsabilités lourdes et accablantes» de la France avant, pendant et après la période du génocide en tant que telle - du 7 avril au 17 juillet 1994 -, sans toutefois considérer qu’elle en aurait été complice.

Le peuple haïtien se mobilise depuis désormais trois mois contre l’installation d’une dictature avec la complicité de l’administration états-unienne.

Le Sénégal s’est embrasé à la suite de l’arrestation le 3 mars dernier de l’opposant Ousmane Sonko, 3e aux dernières élections présidentielles. A l’instar de deux autres personnalités de l’opposition, le président du parti Pastef-les patriotes (libéral) a été incarcéré suite à une plainte pour viol. Ses partisans y voient un complot politique contre le très populaire député.

Lundi 8 mars, un juge de la Cour suprême, Edson Fachin, a décidé d’annuler les quatre condamnations pour corruption qui frappaient Luiz Inacio Lula da Silva, ancien président de gauche du Brésil (2003-2010).

Un sous-marin nucléaire d’attaque français a croisé courant février dans la zone disputée de la mer de Chine du sud, accompagné d’un bâtiment de soutien, puis d’un porte-hélicoptère amphibie. Florence Parly, ministre des armées, s’est réjouie de ces opérations officiellement menées au nom « de la liberté de naviguer et du droit international ».

Il y a deux ans, un puissant mouvement populaire allait naître en Algérie, le «Hirak». Ce mouvement, rassemblant des centaines de milliers d’algériens, vendredi après vendredi, et chaque mardi pour les étudiants, avait eu raison d’Abdelaziz Bouteflika qui voulait se représenter pour un 5è mandat et qui avait fini par démissionner. S’en était suivi un processus électoral chaotique, repoussé deux fois pour finalement en arriver à l’élection très contestée d’Abdelmajid Tebboune : toute opposition véritable était interdite.

Du 26 janvier au 3 février s’est tenu à Hanoï le 13e Congrès du Parti communiste du Vietnam (PCV). Au cours de cet événement, plus de 1500 délégués représentant les plus de 5 millions de communistes vietnamiens ont débattu des orientations stratégiques à prendre pour la continuation de la révolution alors que le programme du Renouveau fêtait ses 35 ans. Ce programme de développement inauguré en 1986 visait à ouvrir le Vietnam à l’économie de marché sous le contrôle de l’État et a permis une croissance rapide.

Pages