Au 1er janvier, les abonnés des transports publics nantais ont vu les tarifs des abonnements fondre. Une bonne nouvelle en ce début d’année qui, pour beaucoup, s’annonce difficile. Depuis mars 2020, les mesures imposées par l’épidémie de COVID-19 impactent le quotidien de l’ensemble des habitants de la métropole nantaise. La crise sanitaire se double d’un choc conjoncturel dont les conséquences se mesurent tant sur un plan économique que social.

Le rachat, par le constructeur italien Fincantieri, des chantiers navals de St Nazaire, détenus à 84% par l’Etat français, n’est pas encore d’actualité. L’accord de vente signé en février 2018 prévoyait que l’entreprise publique italienne devienne actionnaire majoritaire des « Chantiers de l’Atlantique ».

Début janvier l’INSEE a publié les chiffres de son «recensement général». Voyons cette carte extraite de l’Atlas numérique de la Loire-Atlantique (atlas.loire-atlantique.fr). 

À la différence des infographies de la presse - ciblant des records et les Tops 10 ou 15 dans les 207 communes - celle-ci permet de figurer en un seul coup d’œil à la fois les disparités de peuplement (ronds violets, proportionnels aux populations communales), tout en visualisant les évolutions plus locales (trame par commune, de l’orange au gris-bleu). Mais une simple « photo à l’instant T », qu’il faut rapprocher d’autres cartes. Pour quel constat ? Le poids démographique de Nantes reste prédominant et Saint-Nazaire est loin d’y faire contrepoids. En périurbain nantais, l’étalement urbain se confirme suivant un cercle d’une quarantaine de kilomètres de rayon, avec un étalement du rajeunissement et une croissance naturelle élevée. 

Crise ou pas crise la Société Générale n’en finit plus de « restructurer ». Ainsi tailler dans les effectifs semble même être devenu, à l’instar d’autres grands groupes, un mode de gestion en soi. Lundi 9 novembre, l’entreprise a donc annoncé la sortie de son dernier plan social, avec le départ de 640 personnes au niveau national dont 60 à Nantes. Malgré ces nombreux plans de restructuration faits pour le marché, le cours de l’action continue de dégringoler (-58 % sur 10 ans).

Fabien Gay, sénateur communiste de Seine St Denis était en Loire-Atlantique le 19 octobre. Accompagné par Louis Chrétien, Eric Couvez et Pedro Maia, membres de la direction départementale du PCF, Fabien Gay est venu pour suivre l’évolution de projets industriels tournés vers la transition énergétique et écologique. Lors de sa dernière visite, en janvier 2018, Fabien Gay s’était engagé à revenir rencontrer les salariés et les syndicalistes CGT parmi lesquels ceux du Grand port maritime Nantes-St Nazaire et ceux de la centrale électriq

Amazon fait partie de ces entreprises que la bonne fée Internet a su combler : fondée il y a moins de 25 ans, cette société a su très vite parvenir dans les toutes premières mondiales, employant à travers le monde presque 650 000 personnes. Au départ simple commerce de vente de livres en ligne, Amazon  s’est très vite diversifié pour devenir le géant du commerce électronique que l’on connaît, avec un chiffre d’affaires annuel atteignant la somme de 280 milliards de dollars (2019).

Mathieu Pineau, dirigeant du syndicat CGT Mines et Energie 44 a été assigné au tribunal de St Nazaire le 12 octobre dernier. Plus de 200 personnes étaient venues soutenir le syndicaliste confronté à un acharnement pénal depuis qu’un collectif intersyndical avait occupé les voies en gare de Savenay le 14 janvier dernier, au moment du mouvement contre la réforme des retraites.

Quinze jours après le début du « reconfinement », l’augmentation au niveau national  du nombre de nouveaux cas positifs semble marquer un arrêt. Cependant, le nombre d’hospitalisations, d’admissions en réanimation ainsi que les décès causés par le virus ne diminuent pas. Des spécialistes prévoient même un « pic » à venir...

La Loire-Atlantique, épargnée pendant la première vague, continue de connaître des chiffres plus faibles qu’ailleur, rapportés à la population française dans son ensemble (proportionnellement 3,5 fois moins de décès à l’hôpital). Le CHU de Nantes, d’ailleurs, a vu une légère baisse des hospitalisations, passant de 172 patients le 3 novembre à 168 patients le 7. 

Cette année les commémorations se dérouleront du vendredi 16 octobre au dimanche 18 octobre, en hommage au 50 otages dont 48 seront fusillés à Nantes au terrain du Bêle, dans la carrière de Châteaubriant et au Fort du Mont Valérien par les nazis. Parce qu’il ne faut jamais oublier ce qu’il s’est passé en octobre 1941, de nombreuses cérémonies et commémorations auront lieu dans notre département.

Les mobilisations du personnel de l’hôpital public ont mis en lumière le profond mal-être de la fonction publique hospitalière. Mais les soignants du secteur privé ne sont guère mieux lotis. A Nantes, les salariés de la clinique du Parc sont en grève depuis le 21 septembre après avoir déjà arrêté le travail pendant cinq jours en juin. Cette clinique psychiatrique est la propriété du groupe Ramsay, géant international de la santé qui possède plus de 200 établissements dans le monde.

Pages