C’est dans une situation inédite que l’équipe des Nouvelles de Loire-Atlantique rédige ce numéro. La crise sanitaire bouleverse nos modes de vie et le paysage politique et social. Dans ce chambardement, la bataille des idées et des valeurs est indispensable à la compréhension et l’analyse des événements. C’est pourquoi, le PCF continue de produire du lien et des solidarités, des réflexions, des interventions politiques pour informer et agir. Sa direction nationale et ses instances locales fonctionnent et sont au rendez-vous de l’actualité même si les initiatives publiques sont empêchées par les mesures de protection sanitaires nécessaires pour combattre le virus. 

La gestion de la crise par le Président et son gouvernement est sous le feu des critiques. Ses déclarations contradictoires voir rocambolesques interrogent sur le pilotage de l’avion « France ». Le manque de moyens dans notre service public de santé ; les politiques d’austérité ; la perte de souveraineté de la France pour produire du matériel médical et des médicaments portent des responsabilités qu’il faudra expliquer pour que plus jamais ne se reproduise ce drame. Le choc économique et social en cours, et dont il faut mesurer toute la gravité, va marquer notre temps. Les files d’attente devant les centres d’aide alimentaire en témoignent, l’impact du coronavirus atteint d’abord les populations les plus fragiles. La crise était là, la pandémie a révélé et accéléré ses effets. L’accumulation de capital au service des profits des marchés financiers, des grands actionnaires, des banques et des compagnies d’assurances a dépouillé la République de ses capacités à faire face. Pour autant, nul doute que l’exécutif et les pouvoirs économiques travaillent à faire payer la facture de la crise au monde du travail, aux jeunes, étudiants et travailleurs mais aussi aux retraités. Les ordonnances Macron adoptées en mars, donnent assez de gages au gouvernement pour accélérer les contre-réformes libérales et assez de latitude au patronat pour s’attaquer aux droits des salariés.

La pandémie du covid-19 est une calamité mondiale qui frappe tous les peuples, sans distinction de couleur de peau, de culture ou de confession religieuse. Nous sommes tous confrontés à la même problématique et les frontières paraissent bien anecdotiques face à la maladie. L’Humanité a besoin de solidarités et de coopérations pour résoudre le problème collectif auquel elle est confrontée. La question d’un nouveau modèle économique, social et environnemental est donc posée. Les communistes seront de toutes les batailles politiques et de tous les rapports de force à construire pour y parvenir.